VINCENT-MARIE BOUVOT

INTERVIEW VINCENT MARIE-BOUVOUT

BIOGRAPHIE

(réalisateur)

Gamin, Vincent-Marie Bouvot (VMB) démontait les postes radio et les réveils électroniques de ses parents pour comprendre, pour apprendre à fabriquer des bombes dans le futur… des bombes musicales. Sa première bombe, il la compose à seulement 23 ans. C’est « Eve lève-toi » de Julie Piétry.

VMB est avant tout connu pour avoir permis le succès de Zazie.

Il a débuté sa carrière comme clavier avec Sapho et Hector Zazou. Mais très rapidement, ce jeune diplômé de musique électro acoustique choisit de se consacrer à la réalisation et à la composition. Ses influences (rock/ musiques électro et contemporaine) et son attirance pour des sonorités oniriques, agrémentent ses compositions d’une touche toute singulière, ce qui l’a démarqué artistiquement tout en lui assurant de durables succès commerciaux. C’est dans son studio que Vincent-Marie pose, au piano, aux claviers, à la guitare, la trame de ses morceaux, s’imprégnant de l’univers des artistes avec lesquels il travaille. Sensible à l’esthétique d’un projet, ce que Vincent-Marie aime avant tout c’est susciter l’envie (re)découvrir des talents.

 

INTERVIEW

Qu’est-ce qui vous a poussé à participer à cette aventure ?

La personnalité de jeancristophe. Son écriture. Le challenge artistique.

L’ambition affichée du projet d’une pop électro séduisante mais exigeante.

 

Comment envisagez-vous votre rôle sur cet album ?

Comme celui d’un réalisateur de film. Mettre en oeuvre les moyens artistiques pour réussir le projet tel qu’il est rêvé par ceux qui l’ont initié. L’artiste, son management, ses producteurs, les institutions qui l’ont subventionné.

 

Quelles couleurs avez-vous voulu y apporter ?

L’idée était comme toujours de fabriquer quelque chose que j’adorerai entendre à la radio.

 

Y a-t-il un titre de l’album dont vous aimeriez parler ?

Mettre le zoom sur un titre plus qu’un autre serait une injustice pour tous les autres titres de l’album.
Un seul m’a fait souffrir par la somme de travail et de patience qu’il aura exigé de moi : La garde Suisse. Mais voilà, à présent que le temps à passé et que son concept s’est figé dans une pose idéale… Je l’adore.

Loading